MOUVEMENT

Une solidarité entre nous, mais pas avec la facture sociale entre nous.

Il ne s’agit pas d’une nouvelle association intercommunale en plus de celles qui existent déjà, mais d’un groupe de réflexion et d’action, dont le but est d’accélérer la réforme du système actuel dans la perspective d’une reprise totale de la facture sociale par le canton. Nous craignons qu’une reprise partielle nous laisse de nouveau vulnérables aux aléas et caprices d’un système totalement imprévisible et hors contrôle.

Nous ne croyons pas un seul instant que les délais pour l’introduction de la future péréquation seront tenus.

La question de la répartition de la facture sociale doit être traitée séparément et en urgence. 

Une grande partie des communes de l’Ouest vaudois, et d’autres également, sont conscientes de l’importance de partager avec d’autres “moins favorisés”  les recettes provenant des personnes physiques et morales de leur territoire.  Elles sont même prêtes à augmenter ce partage si nécessaire.

La dispute consistant à comparer nos taux d’imposition, même si elle est facile à comprendre pour chacun, est l’arbre qui cache la forêt. 

Il faut que ce canton continue d’attirer les bons contribuables aux risques de les voir partir sous d’autres cieux. Ce jour là, nous serons tous perdants!

Quelques chiffres:

La part totale des communes du financement de la facture sociale en 2020 est chiffré à CHF 825 millions.

De cette somme:

CHF 41,7 millions (5%) sont financés par 6 communes avec une population de seulement 4’838 (0,6% de la population du canton);

CHF 94,5 millions (11,5%) sont financés par 13 communes avec une population de 16’171 (2% de la population du canton);

CHF 241 millions (29%) sont financés par 31 communes avec une population de 10% de celle du canton;

CHF 281 millions (34%) sont financés par 44 communes avec une population de 13% de celle du canton. (Ajoutons que sur ces 44 communes 25 sont dans le district de Nyon.)

Le temps est venu de crier plus fort. Nous vous invitons à nous rejoindre.